Poser carrelage metro simplement tout seul !

pose carrelage metro

Le fait que le nom de carreaux soit associé à celui d’un métro peut paraître curieux, mais la combinaison « carrelage métro » s’explique. Ce type de revêtement couvrait en effet les murs des stations de métro de Paris en 1900. Il a été révélé par l’architecte Hector Guimard. Décoratif, le carrelage métro est si esthétique qu’il est désormais en vogue depuis une dizaine d’années. Mieux, il est utilisé pour relooker cuisines, douches et établissements publics. Si vous connaissez maintenant le secret de sa dénomination, il importe de savoir comment poser le carrelage métro simplement tout seul. Pour y arriver, suivez les conseils et astuces suivants.

Reconnaître le carrelage métro

Le carreau métro est particulier tant dans sa forme que dans sa composition. Pour avoir fait la beauté de façades dans un passé lointain, il est un matériau rétro, mais il séduit de nos jours par ses caractéristiques assez spécifiques : polis, lisse, glacial. Le carrelage métro est dans sa forme un rectangle de dimensions 7,5 X 15 cm. Ses bordures sont légèrement arrondies et non agressives.

Fabriquée en différentes couleurs, cette masse légère de faïence est reconnaissable aussi à son éclat. Tous ces facteurs, ajoutés à sa taille, variable, déterminent son prix dans les commerces. Hormis le carrelage métro dit classique, qui coûte entre 10 € et 50 €, le spécial de teinte dorée, argentée ou autrement sublimé peut-être vendu entre 400 € et 600 €/m2. Le prix est donc fonction de :

  • la taille 
  • la couleur 
  • le standard 
  • le fournisseur ou le fabricant.

Pour faciliter l’entretien, il convient de choisir le carrelage métro qui ne s’encrasse ou ne noircit pas facilement.

Préparation minutieuse de la surface

La pose du carrelage métro se fait avec une méthodologie spécifique. Il faut donc suivre des étapes précises à cet effet. Avant toute chose, il est conseillé de préparer la surface sur laquelle vous désirez disposer les pièces. Cela implique de décoller l’ancien revêtement s’il y en avait ou d’aplanir l’emplacement, après l’avoir nettoyé et gratté. Assurez-vous que la surface des murs est plate et non accidentée.

La pose de carrelage métro exige beaucoup de précautions, car elle dépend dans l’ensemble de la colle qui va la soutenir. Tant que le sol, la paroi, le mur, etc. ne sont pas bien apprêtés, il sera difficile qu’il tienne. Alors, s’il y avait des creux là où vous voulez poser ledit revêtement, prenez soin de reboucher ces trous.

Les outils à réunir

Étant donné que la pose du carrelage métro se fait par vous-même, vous devez trouver dans le commerce le matériel qu’utiliserait un carreleur professionnel pour accomplir cette tâche. il s’agit alors de vous munir de :

  • un niveleur à bulle 
  • une truelle 
  • un coupe-carreaux 
  • un malaxeur électrique 
  • une raclette 
  • une éponge 
  • une colle adaptée 
  • un peigne à colle 
  • une équerre 
  • un mortier 
  • une règle de maçon 
  • un coupe-carreaux 
  • un malaxeur électrique 
  • une taloche 
  • un maillet en caoutchouc 
  • une batte de carreleur.

Si vous choisissez de poser cette faïence métro dans votre cuisine ou salle de bains, veillez à prendre des joints pour « pièces humides ».

Schématisez le carrelage type métro souhaité

Tel un professionnel, vous devez avoir une idée claire du résultat que vous voulez obtenir. Cette étape déterminante doit vous amener à dessiner une sorte de maquette. Le schéma vous aidera également à savoir où mettre les premiers carreaux et quelles dimensions choisir. La technique pour commencer le tracé au sol, par exemple, consiste à tirer un trait perpendiculaire partant du milieu de la porte jusqu’au mur d’en face.

Posez ensuite les premiers carreaux en bordure de ce trait, en les séparant d’un espace de 2 mm destiné aux joints de collage. Cela fait, tirez une autre ligne, cette fois perpendiculaire à la première. Ce trait également fait au crayon ou à la craie doit partir du bord du dernier carreau à l’extrémité du premier tracé. Il faut à présent alterner les pièces en prenant pour repère le milieu d’un carreau métro. La disposition devrait ressembler à un mur de briques.

Continuez la pose collée proprement dite

Mélangez de la colle à l’eau dans un récipient, puis commencez la pose collée. Au moyen de la règle à maçon et du poids, utiles pour vous orienter, verser une fine couche du liquide. Il doit couvrir toute la surface du schéma que vous avez réalisé au début. Répandez la substance adhésive au moyen d’un peigne à colle. Une fois appliquée sur la première pièce, avec le maillet faites-y des tapes légères. De cette façon, l’ensemble des carreaux métro devraient être ajustés et maintenus au sol.

Pour savoir si le nouveau revêtement est plat, utilisez le niveau à bulle pour le vérifier. Posez-le sur la couche de faïence à cet effet pour voir équilibrer la bulle dans la fenêtre du niveleur. Continuez en posant le deuxième carreau puis les autres. Chaque fois, contrôlez la justesse de la pose au moyen de la batte et du maillet. À mesure que vous avancez, vous verrez se dessiner progressivement le carrelage style métro.

Ajustez les carreaux par la découpe

Attention ! Les deux largeurs du dernier carreau doivent être réduites au moyen du coupe-carreau. Laissez le carrelage sécher avant de passer à l’insertion des joints. Ils garantissent la finition, c’est la raison pour laquelle vous devez les choisir parmi 9 options de couleurs. Il est conseillé d’opter pour une teinte qui contraste avec celle des carreaux. Pour des pièces sombres par exemple, choisissez des joints éclatants. Suivez les instructions mentionnées sur l’emballage des joints avant de l’enduire du mélange adhésif. Faites-le au moyen de la truelle et d’une planchette pour l’aplatir au mieux.

En général, le carrelage métro est préférable sur les murs. Il est de moins en moins apprécié au sol. Dans une cuisine ou une douche, il est conseillé d’opter pour une pose classique ou de dessiner des figures géométriques. Cette méthode en rajoute au dynamisme de votre intérieur. Notez qu’il existe plusieurs types de pose : droite, quinconce, diagonale. La première donne lieu à un quadrillage pour lequel les traits doivent être directs. La deuxième consiste en la disposition par groupe de cinq carreaux, donnant un aspect plus vaste à la pièce. La dernière demande une combinaison des deux formes précédentes, mais en diagonales.